L’existence de ce procès considérable, tant en durée (d’octobre 63 à août 65) qu’en contenu, est à mettre à l’actif d’un Procureur d’exception. Il s’agit de Fritz BAUER. Il me paraît nécessaire de lui rendre ici hommage en quelques lignes. Magistrat sous la République de Weimar, il fut arrêté en 1933 et déporté au camp de Heuberg pour ses origines Juives. Il réussit finalement à émigrer au Danemark puis en Suède et ne revint en Allemagne qu’en 49. Après avoir été alors Procureur général à Brunswick, c’est en 56 qu’il fut nommé Procureur général à Francfort.
Ayant des informations sur la résidence secrète d’Eichmann en Amérique latine, il en informa le Mossad, craignant que l’Allemagne ne fasse pas le nécessaire. Ses informations permirent en effet la capture d’Eichmann avec les suites que l’on connaît (voir son procès à Jérusalem).
L'opiniâtreté du magistrat Fritz Bauer pour mener à terme le procès d’Auschwitz à Francfort est unanimement saluée, à fort juste titre. Il est mort le 1er juillet 1968.
Il existe aujourd’hui un "Institut Fritz Bauer" qui est un centre d’information et d’études sur l’Holocauste.

Le sommaire présenté ici est ma propre transcription en version allemande et en version française. Cette traduction étant la mienne, elle doit donc être bourrée d’imperfections dont je vous prie à l’avance de m’excuser (…mais dont vous pouvez me faire part, le cas échéant, par l’intermédiaire du lien vers ma boîte mail que vous trouverez sur la page d’accueil du site, afin que je puisse effectuer les corrections nécessaires). Il s’agit des archives écrites, sonores et photographiques du procès. Ce sommaire est celui du DVD de Digitale Bibliothek (voir la page "à Francfort"). C’est un fichier de très grande taille (plus de 2 Mo), il sera vraisemblablement long à ouvrir si votre connexion est en bas débit.
Les chiffres que vous trouverez au bout de chaque ligne et qui risquent de vous intriguer correspondent au nombre de pages que contient la partie en question. Par exemple :
1 – Le procès               40.823
            1-1 Pré-procès              3.311
                        1-1-1 Procédure d’enquête contre Boger                      15
signifie que l’ensemble du document « procès » contient 40 823 pages
dont 3 311 pour le pré-procès
et 15 pour l’évocation de l’enquête contre l’accusé W.Boger.
Vous ne trouverez sur ce site, bien entendu, que le sommaire et non pas les 48 794 pages de son contenu !

 

[Mise en ligne : juin 2006]


Ce procès a duré vingt mois devant cent cinquante journalistes du monde entier. Il y eut 183 jours d’audience et 360 témoins dont 211 survivants d’Auschwitz (185 hommes et 26 femmes) parmi lesquels trois anciens membres des Sonderkommandos : Milton BUKI, Filip MÜLLER et Dov PAISIKOVIC (dépositions les 5 et 10 octobre 1964 -97ème et 98ème jours- et 14 janvier 1965 -127ème jour-).

L’une des particularités essentielles de ce procès, outre sa durée et donc la quantité d’informations qu’il contient, était que des Allemands y jugeaient des Allemands.

Il est disponible en DVD (430 h d’écoute), l’éditeur en est la Digitale Bibliothek (voir la médiagraphie), il n’existe actuellement qu’en version allemande. C’est un document extrêmement précieux et un travail considérable, presque inimaginable. En effet, outre les minutes du procès lui-même (plus de 41 000 pages), il contient quantité d’autres pièces (par exemple plus de 1 200 pages de textes d’introduction et plus de 400 sur l’histoire du procès, qui sont des interventions de spécialistes). Vous pouvez vous reporter à la soixantaine de pages de son sommaire, disponible sur ce site (en allemand et, dans une traduction approximative, en français) pour en prendre la mesure.

Les accusés prévus étaient vingt-quatre : Richard BAER, Stefan BARETZKI, Emil BEDNAREK, Heinrich BISCHOFF, Wilhelm BOGER, Arthur BREITWIESER, Perry BROAD, Victor CAPESIUS, Klaus DYLEWSKI, Willy FRANK, Emil HANTL, Karl HÖCKER, Franz Johann HOFMANN, Oswald KADUK, Josef KLEHR, Franz LUCAS, Robert MULKA, Gerhard NEUBERT, Hans NIERZWICKI, Willi SCHATZ, Herbert SCHERPE, Bruno SCHLAGE, Johann SCHOBERTH, Hans STARK.

Concernant les accusés, vous trouverez trois sous rubriques :

Concernant ces trois témoins spécifiques qui furent membres de Sonderkommandos à Auschwitz, vous trouverez deux sous rubriques :

 

[Mise en ligne : juin 2006]

Sous-catégories

Ressources

anna-wisniewska-czeslaw-rajca-majdanek-das-lubliner-konzentrationslagerUn livret (70 p, illustré de photos d'époque, d'artefacts retrouvés) fort utile pour qui prépare une visite de ce camp ou simplement pour qui veut en connaître les principaux aspects et modalités de[...]
  
israel-korn-ma-survie-1er-septembre-1939-7-mai-1945 Par ce texte (130 p) qui est d'abord un hommage à la mémoire de sa famille dont tous les membres ont péri durant la Shoah (en particulier ses parents, ses frères et sa soeur), l'auteur résume son[...]
  
sam-braun-personne-ne-maurait-cru-alors-je-me-suis-tuAprès que le père de l'auteur se soit engagé pour la France en 1914, ses parents se sont mariés en 1920 à Paris et ont été naturalisés en 24. La famille est arrêtée à Clermont-Ferrand en novembre 43. Sam[...]
  
pierre-oscar-levy-jacky-assoun-et-suzette-bloch--premier-convoi-1992-102-mnLe 27 mars 1942 partait pour Auschwitz le premier convoi de Juifs de France. Ils ne seront qu'une vingtaine à revenir en 1945, après la libération du camp. 50 ans après, 12 survivants du premier convoi[...]
  
des-voix-sous-la-cendre-manuscrits-des-sonderkommandos-dauschwitz-birkenauPour le commentaire, voir première rubrique de la page "par des Sonderkommandos". Calman-Lévy, Mémorial de la Shoah, 2005, ISBN 2-7021-3557-9
  
seweryna-szmaglewska-smoke-over-birkenauL'auteur, Polonaise née en 1916, a été déportée à Birkenau en tant que politique en 1942 (pour action de Résistance). Elle a écrit le présent témoignage dès son retour, la première édition date de 1945.[...]
  
filip-muller-trois-ans-dans-une-chambre-a-gaz-dauschwitzL’auteur, déporté à Auschwitz en mai 42, nous livre l’intégralité de ses souvenirs avec une volonté d’honnêteté évidente et scrupuleuse. Un document plus que précieux parce qu’il est aussi bien davantage[...]