procès Kramer Belsen Auschwitz Lüneburg
Pour certains des accusés, il n’y a pas de photo parce qu’aucune ne figure dans le « Belsen trial book ».

Les informations contenues dans cette page sont celles que les accusés donnent eux-mêmes devant la cour.


Les accusés concernés par le procès de Bergen-Belsen uniquement :

 

Antoni AURDZIEG (32)
Kapo.
Né le 15 septembre 1924 à Brzesc en Pologne. Déporté vers l’Allemagne le 28 septembre 41. Il est au camp de Sachsenhausen (différents commandos) jusqu’en mars 45 où il est envoyé à Belsen, Block 12. Il déclare y avoir été l’un de 4 aide-Stubendienst et non pas Blockälteste comme le disent plusieurs témoins. Certains affirment qu’il a battu et tué de nombreux prisonniers.
Condamné à 10 ans de prison et libéré en 1952.

 


none

SS Eric BARSCH (28)
Déclare avoir été toujours employé dans la section médicale de la SS. Un prisonnier en atteste à Mittelbau et à Belsen.
D’autres prisonniers sont convaincus qu’il était chef cuisinier SS de la cuisine n° 1 et évoquent un meurtre par balles dont il se serait rendu coupable devant leurs yeux.
Le tribunal considère que rien ne pouvant être confirmé par des preuves suffisantes, l’accusé ne peut être jugé.
Acquitté.

 


none

SS Herta BOTHE (37)
Née le 03 janvier 21 à Teterow au Mecklemburg.
Aufseherin.
En septembre 42 elle est "formée" à Ravensbrück puis est envoyée au camp de Stutthof (près de Gdansk) où elle reste presque 2 ans, jusqu’en juillet 44. A ce propos elle répond à une question en disant que non, ce n'était pas un camp "dur". Elle est ensuite nommée à Bromberg. Le 21 janvier 45 elle évacue avec des prisonnières pour la plupart Juives Hongroises pour Oranienburg. Elle ira ensuite à Belsen fin février où elle s’occupera du Kommando du bois (60 prisonniers, les hommes, presque tous Russes, sous les ordres d’un SS et les femmes sous ses ordres). Beaucoup de témoins l'accusent d'avoir battu des prisonnières à mort. Elle nie.
Condamnée à une peine de dix ans de prison, elle est libérée en décembre 51, se marie ensuite et vit désormais sous le nom de H. Lange. Serait toujours vivante aujourd’hui.

 

 

Medislaw BURGRAF (20)
Né à Czestochowa en Pologne et employé au service ferroviaire Arrêté en août 1940, il est déporté à Buchenwald jusqu'en décembre, puis à Neuengamme jusqu’en mars 43 où il est transféré à Drütte. Il dit y avoir été Vorarbeiter. Le 8 avril 45 il arrive à Celle et à Belsen le lendemain. Après une journée au Block 16, il est au 19 ou le Blockältester lui demandait de l'aider pour la distribution de nourriture bien qu'il n'ait pas de fonction officielle. Un témoin dit qu’il était Kapo à Drütte et Stubendienst à Belsen.
Condamné à 5 ans de prison, libéré en 1949.

 


none

SS Otto CALESSON / KULESSA (19)
Né le 04 septembre 1892 à Rastenburg.
Scharführer.
Dit qu’il a été forcé de joindre la SS et a été envoyé à Belsen (après Strutthof et Mittelbau puis Nordhausen) où il serait arrivé le 10 avril 45 avec un train d’environ 35 wagons de prisonniers où il était avec 124 autres membres de la SS durant 5 jours. Il dit avoir été responsable à Belsen du Block 88 où étaient 600 prisonniers.
Condamné à 15 ans de prison, il a été libéré en 1955.

 


none

SS Wilhelm  DORR (27)
Né le 09 février 1921 à Nuremberg.
Rottenführer.
Fils d'agriculteur. Dit s’être porté volontaire pour l'armée en décembre 40, mais faute d'avoir été accepté, est entré à la SS. Resté à Dresde jusqu’en automne 41 puis, après une période de maladie, allé à Oranienburg comme garde du camp où il serait resté jusqu’en janvier 44, puis à Mittelbau (où il dit avoir été formé comme Blockführer) et Klein Bodungen en septembre 44. Confirme avoir été le second de Stofel à Mittelbau avec lequel il a mené une marche jusqu’à Belsen d’une colonne de 590 prisonniers, partis à 610 d’après ses dires.
Pendu le 13 décembre 45.

 


none

SS Gertrud FIEST (40)
Née le 31 mai 1918 à Neugebhartsdorf.
Aufseherin.
Travaillait dans une usine de Silésie de 1935 à août 44. Entrée à la SS en août 44, elle est envoyée à Groß Rosen puis à Langenbielau (3 semaines) et repart après cette "formation" dans on entreprise où elle est affectée à la surveillance des prisonnières. Elle arrive à Belsen fin février 45.
Condamnée à 5 ans de prison, elle est libérée en 1949.

 


none

SS Ida FORSTER (34)
Née le 15 mai 1902 à Blumendorf en Silésie.
Aufseherin.
Sœur aînée de Ilse (ci-dessous). Travaillait dans une usine textile à Rohrsdorf. Entrée à la SS le 16 août 44. Elle a été envoyée à Langenbielau durant 3 semaines « pour apprendre le traitement des prisonniers » puis est retournée dans son usine d’origine. En février 45, évacuée avec les prisonniers, elle arrive à Belsen le 28 février où elle surveille les 35 prisonnières de sa partie de la cuisine 3 dont Jenner était responsable (Francioh responsable de l'autre partie ou travaillait Irene Haschke).
Acquittée.

 


none

SS Ilse FORSTER (33)
Née le 02 septembre 1922 à Neusaltz en Silésie.
Aufseherin.
Entrée à la SS le 17 août 44. Travaillait dans une usine à Grunberg. Formée 6 semaines à Langenbielau en août-septembre 44, elle retourne ensuite à l'usine de Grunberg. Arrivée à Belsen le 17 février 45 où elle surveillait les 60 prisonnières de la cuisine 1 du camp des hommes dans laquelle Hila Lippmann était Kapo. Plusieurs témoins disent qu'elle emmenait les prisonnières dans une pièce adjacente pour les battre violemment.
Condamnée à 10 ans de prison.

 


none

SS Hildegard HALMEL / HAHNEL (45)
Aufseherin.
N'est pas présente au tribunal.
Les témoins qui l'évoquent disent qu'elle est arrivée au camp bien plus tôt qu'elle ne le prétend.
Elle sera acquittée de toutes charges pour Belsen où elle n’est arrivée que très peu de temps avant les Britanniques.

 


none

SS Irene HASCHKE (39)
Née le 16 février 1921 à Friedeberg en Silésie.
Aufseherin.
Elle travaillait dans une usine textile jusqu’en août 44.  Entrée à la SS le 16 août 44, elle est envoyée à Groß Rosen (1 jounée) et Langenbielau (5 semaines) puis dans un camp de travail à Weiss Wasser (3 semaines). Elle revient ensuite dans son entreprise comme surveillante du travail des prisonniers. Evacuée le 16 février 45, elle arrive à Belsen le 28. Kommando du bois (8 jours) puis cuisine 2 (3 j.) et cuisine 3.
Condamnée à 10 ans de prison.

 


none

SS Anna HEMPEL (44)
Née le 22 juin 1900 à Zielone Gorze (Grünberg) en Silésie.
Aufseherin.
Elle travaillait dans une usine textile à Grunberg jusqu’à ce qu’elle soit envoyée en "formation" à Ravensbrück durant 3 semaines en mai 44. Elle revient ensuite dans l'usine comme surveillante des prisonnières. Elle arrive à Belsen le 17 février 45. Elle y travaille à la cuisine 2 du camp des hommes.
Condamnée à 10 ans de prison, libérée en 1951.

 


none

SS Charlotte KLEIN (36)
Née le 13 décembre 1921 à Eimenburg.
Aufseherin.
Travaillait comme assistante de laboratoire depuis 1939. En août 44 elle entre à la SS, est formée à Ravensbrück durant quatre jours, puis nommée à Strutthof jusqu’en septembre. Elle a ensuite été affectée au camp de travail de Bremberg jusqu’au 21 janvier 45. Elle évacue vers Oranienburg puis arrive à Belsen (avec 2 autres Aufseherinnen, sans prisonniers) le 26 février. Elle y attrape le typhus. Travaillait au magasin de pain où 13 à 15 prisonniers étaient sous ses ordres.
Acquittée.

 


none

SS Josef KLIPPEL (12)
Né le 24 novembre 1909 à Vukovar en Yougoslavie (Volksdeutscher).
Sturmbannführer.
En 43 il avait une épicerie en Yougoslavie. Il dit que tous les Volksdeutscher de moins de 35 ans ont été versés dans la SS. Il est alors allé à Dora-Mittelbau Kommando B 12 jusqu'au 05 avril 45 (évacuation) et est arrivé à Belsen le 11 avril 45, en tant que membre de la SS. Deux jours plus tard, Hössler l’aurait affecté aux cuisines et après deux autres jours, les Britanniques sont arrivés.
Du fait qu’il semble n’avoir pas appartenu au camp de Belsen, il a été acquitté.

 


none

SS George KRAFT (4)
Né le 16 décembre 1913 en Roumanie.
Lagerführer.
Il a été affecté à Buchenwald de juillet à septembre 43 puis à Dora (attesté par le SS Stefan Hermann, membre de la SS et témoin au procès).
Il a donc été acquitté puisqu’il n’était concerné ni par Auschwitz ni par Belsen où il n’a été envoyé que pour nettoyer le camp autant que possible avant l’arrivée des Alliés.

 


none

SS Hilde LISIEWITZ (42)
Née le 31 janvier 1922 à Grünwald.
Aufseherin.
Elle a travaillé pour le « Reichsarbeitsdienst » d’octobre 40 à mars 41, puis dans un restaurant de gare jusqu’à janvier 43. De février 43 à novembre 44, elle travaille dans une usine de munitions d’où elle est envoyée à Groß Rosen puis en "formation" à Langenbielau. Elle retourne à l’usine de Grünberg. Le 29 janvier elle est évacuée et arrive à Belsen le… 3 mars 45 où elle occupera divers postes.
Condamnée à un an de prison.

 


none

SS Fritz MATHES (18)
Né le 13 juin 1893 à Offenbach.
Homme de la Wehrmacht, il dit être devenu homme de la SS (au 25 janvier 45) contre sa volonté.
Déclare être arrivé à Belsen le 22 ou 23 novembre 44 et avoir travaillé aux cuisines jusqu’au 10 ou 11 janvier 45, puis aux bains jusqu’en avril. Dit qu’il a été confondu avec Henkel dans les accusations des témoins parce qu’il lui ressemble. Un témoin (une femme Juive Hollandaise, Johanna Kurd) déclare qu’en effet il aurait parlé de sa "promotion" au statut de SS avec dégoût, et qu’il aurait bien traité les prisonniers, leur aurait donné de la nourriture et les dernières nouvelles des avancées alliées.
Jugé non coupable pour ses activités à Belsen.

 


none

SS Klara OPITZ (35)
Née le 16 avril 1909 à Schmiedeberg en Silésie.
Aufseherin.
Travaillait dans une usine AEG à Zillerthan. Entrée à la SS le 10 octobre 44, elle est formée comme Aufseherin à Langenbielau durant 3 semaines et demie. Elle retourne ensuite à l’usine AEG de Zillertau comme surveillante. Elle est arrivée à Belsen le 13 avril 45 (soit 5 jours avant l'arrivée des Britanniques) où elle a été placée à la surveillance de l'épluchage des pommes de terre de la cuisine du Block 9.
Déclarée non coupable pour Belsen et acquittée.

 


none

Vladislav OSTROWOSKI / OSTROSKI (31)
Né le 27 juin 1914 à Lodz.
Kapo.
Peintre de formation. Blessé sur le front Russe en 39 puis prisonnier des Allemands en 40. Il s'évade fin 42 mais est repris en octobre 44 et envoyé à Groß Rosen jusqu'en février 45 où il fut Stubendienst, puis à Dora. Arrive à Belsen le 10 avril, Block 26 puis 19 (Block des malades). Dit n’avoir eu aucune fonction à Belsen et n'avoir jamais battu personne, ce qui est contredit par divers témoins. D'autres témoignent en sa favuer.
Condamné à 15 ans de prison et libéré en 1955.

 


none

Anchor/ Ansgar PINCHEN / PICHEN (22)
Né le 22 septembre 1913 à Esbjerg (Danemark)
Il déclare avoir émigré en Silésie en 14 et s’être vu imposer la nationalité polonaise en 22 quand la Pologne a pris le contrôle de la Silésie et être entré dans l’armée allemande le 25 mai 40. Le 25 novembre 42 il a été blessé au bras. Il est arrivé avec Francioh et deux autres à Belsen vers le 10 mars 45 et a été affecté en tant que garde. Du fait de son bras, il a été transféré aux cuisines. Il a rapidement eu la charge de la cuisine n°1. Il n’a jamais porté l’uniforme de la SS. Il a été arrêté le 17 avril.
Il a été pendu le 13 décembre.
 

 


none

SS Gertrud SAUER (41)
Née le 08 septembre 1904 à Gorlitz en Silésie.  
Aufseherin.
Elle travaillait dans une usine de munitions de Gorlitz. En avril 44 on leur annonce que des prisonniers (300 femmes et 1000 hommes) allaient être employés et qu’il fallait des surveillantes. Elle entre à la SS et le 22 septembre 44 elle est envoyée à Groß Rosen puis Langenbielau. A partir du 8 novembre 44 elle est surveillante de prisonnières dans une entreprise de Roersdorf. Elle est évacuée et arrive à Belsen fin février 45 où elle est affectée à différentes tâches.
Condamnée à 10 ans de prison, elle est libérée en 1951.

 


none

SS Franz STOFEL (25)
Né le 05 novembre 1915 à Heinberg en Bavière.
Oberscharf. ou Hauptsturmführer.
Employé dans le civil, il s'est engagé dans la SS en avril 36. Il est d'abord allé à Dachau mais le camp était séparé des "troupes" et lui était avec les troupes jusqu'en mars 39 (ces "troupes" étaient en réalité les SS têtes de mort). Ensuite il a été dans le camp jusqu'au 15 janvier 44. Il est alors allé à Dora puis à Klein Bodungen en août qu'il déclare avoir quitté le 05 avril 45 avec un convoi de prisonniers (610 prisonniers et 45 gardes). Il dirigeait cette marche et Dorr était son adjoint. Ils se dirigeaient vers Neuengamme mais ont finalement dû aller à Belsen où ils sont arrivés le 11 avril avec 590 prisonniers.
Condamné à mort. Pendu le 13 décembre 45.

  


none

SS Frieda WALTER (38)
Née le 1er mars 1922 à Beuthen.
Aufseherin.
Elle travaillait dans une usine textile (de juin 36 à octobre 44). Envoyée à Groß Rosen (2 jours) et formée à Langenbielau en octobre 44, elle retourne début novembre 44 dans son entreprise à Neusalz en tant que surveillante du travail des prisonniers.  Elle arrive à Belsen le 24 février 45 où elle sera à la cuisine 3, puis au "Kiesek Kommando", au Kommando qui entretient le jardin du commandant (Kommando de 60 prisonniers dont 15 sous sa responsabilité) puis retour à la cuisine 3.
Condamnée à trois ans de prison pour ses activités à Belsen.

 


none

Erich ZODDEL (29)
Né le 09 août 1913 à Berlin.
Arrêté pour vol en 41 il est condamné à un an de prison. Il est ensuite envoyé à Sachsenhausen fin 42 (14 jours) puis Oranienburg (jusqu'à fin octobre 43), Buchenwald (15 jours) et Dora de la fin novembre 43 au 27 mars 44. Il dit n'avoir pas été prisonnier de fonction dans ces camps. Il est en revanche nommé Blockältester à Belsen (à l’hôpital du camp) et à partir de janvier 45 Lagerältester au camp 1. Il évalue à 60 ou 70 le nombre de prisonniers de fonction (Kapos, Blockältester,...) au camp 1.
Dit que dans les Blocks 1 à 8 chacun avait son propre lit et que personne ne souffrait de la faim. Divers témoins déposent contre lui.
Condamné à l’emprisonnement à vie pour ses exactions à Belsen pour avoir «abusé de sa position et s’être complètement identifié à un SS».

 

1 concernée par le procès d’Auschwitz uniquement :


 

Stanislawa STAROSKA (48)
Blockälteste et Lagerälteste.
Née le 1er mai 1917 à Tarnow en Pologne. Libraire avant la guerre. Arrêtée par la Gestapo le 13 janvier 40 comme membre de la Résistance Polonaise, condamnée à mort, sa peine convertie en emprisonnement à vie. Le 28 avril 42 elle est envoyée à Auschwitz (n°6.865). Travaille au Kommando de l’eau et comme interprète parce qu'elle parle allemand. Est nommée Blockälteste par Langenfeld pour cette raison lorsque la précédente est démise de sa fonction. Elle est au Block 8 puis au 5, celui des arrivantes. Un Block de 1000 qui a contenu jusqu’à 3.428 prisonnières. Fin août 42 le camp des femmes est transféré à Birkenau. Attrape le typhus en juillet 43. A sa sortie d’hôpital, devient l’une des 3 Lagerältesten. Des survivantes viendront témoigner en sa faveur.
Condamnée à 10 ans de prison, libérée en 1950.

concernés par le procès de Bergen-Belsen et d’Auschwitz à la fois :


none

SS Juana BORMANN (6)
Née le 10 septembre 1893 à Birkenfelde.
Aufseherin.
Entrée aux auxiliaires de la SS en 1938 "pour gagner sa vie" déclare-t-elle. Elle travaillait à la cuisine de Lichtenburg de 38 à 39 jusqu'à ce que tout le camp soit évacué à Ravensbrück en 1939. Elle y serait restée jusqu'en 43 (1 an à la cuisine, 1 an en Kommando extérieur puis 1 an au domaine de Pohl où elle surveillait 150 prisonniers. C'est à ce moment là qu'elle dit avoir acheté son chien). Nommée à Auschwitz elle y arrive le 15 mai 43. Après 3 semaines au Kommando Babetz elle sera à Birkenau jusque fin décembre 43. Elle prétend avoir donné son chien à Hartjenstein début juin 43 et l'avoir récupéré début mars 44 parce qu'il était malade (donc ne pas l'avoir eu à Birkenau). Nombreuses sont les survivantes à se souvenir de la façon dont elle envoyait ce chien sur les prisonnières qu'il mettait en sang. (Hössler avait confirmé le jour précédent dans sa déposition qu'elle avait "un très grand chien marron"). En 44 elle aurait été au sous-camp de Budy. Serait arrivée à Belsen à la mi-février 45 où elle aurait été en charge de la porcherie avec 18 femmes sous ses ordres (et 52 porcs alors que les prisonniers du camp mouraient de faim).
Condamnée à mort et pendue le 13 décembre 45.

 


none

SS Karl EGERSDORF (21)
Né le 20 juillet 1902 à Rosenbach en Bavière.
Déclare être entré dans la SS le 30 mars 41 puis être allé à Auschwitz I au service des cuisines. Il aurait quitté ce camp le 21 janvier 45 et serait arrivé à Belsen le 7 ou 8 avril et affecté au magasin de nourriture.
Aucune question ne lui sera posée par la cour quant à Auschwitz.  
Jugé non coupable des charges pesant sur lui à Bergen-Belsen.

 


none

SS Herta EHLERT née Liess (8)
Allemande née à Berlin le 26 mars 1905.
Aufseherin.
"Appelée à la SS" en novembre 39, elle est formée à Ravensbrück où elle restera trois ans. Elle est ensuite envoyée à Majdanek en octobre 42. Elle déclare qu'il s'agissait d'un transfert de punition, car elle était considérée comme manquant de sévérité à l’égard des prisonniers. Au printemps 44 elle est envoyée à Cracovie puis à Auschwitz en novembre 44 au sous camp de Rajsko qu'elle quitte le 18 janvier 45. Elle arrive à Bergen-Belsen début février 45 où elle sera responsable du magasin de vêtements des prisonniers. Ensuite, pendant l'absence de Volkenrath, à partir de début mars, elle a eu la charge des Aufseherinnen (en tant qu'Oberaufseherin, donc) mais dit qu'en réalité elles faisaient ce qu'elles voulaient. Elle n'hésite pas à dire qu'elle a été témoin de mauvais traitement infligées par divers(es) SS aux prisonnières (en particulier Gollasch)... en dehors de celles accusées au présent procès.
Condamnée à 15 ans de prison, elle est libérée en décembre 51 et prend le nom de H. Naumann.

 


none

Helena KOPPER (46)
Blockälteste.
Née le 24 février 1910 à Ploki, en Pologne.
Arrêtée en juin 40 par la Gestapo pour être en possession de tracts anti-allemands. Envoyée à Ravensbrück et le 21 octobre 42 à Auschwitz où elle est restée jusqu’au 20 décembre 44 au Strafkommando où elle dit avoir eu à connaître Grese, Lohbauer et Lothe. Ensuite elle a été envoyée à Belsen sous une tente puis Block 27 et 205. Au 27 elle était assistante de la Blockälteste (fonction non officielle) et la Rapportführerin Gollasch l’a nommée Blockälteste lorsque la précédente a été transférée. Block 224 (850 prisonnières) ensuite, au camp 2. Elle y était à nouveau Blockälteste. Elle dit avoir demandé à quitter cette fonction et avoir été versée dans la police du camp du 15 février 45 au 15 mars.
Reconnaît avoir constamment joué un rôle de dénonciatrice.
Accuse Borman et Volkenrath.
Condamnée à 15 ans de prison, libérée en 1952.

 


none

SS Karl FRAZICH / FRANCIOH (16)
Né le 05 octobre 1912 à Wriecen (Brandenburg).
Rottenführer.
L’accusé dit être entré à la SS en avril 40 et avoir officié comme cuisinier des soldats SS puis au mess des officiers à Auschwitz. Il serait arrivé à Belsen de Groß Rosen avec Pichen (accusé 22) le 10 ou le 15 mars 45. A la fin du mois, il a été affecté à la cuisine 2 du camp des femmes, puis à la 3 où il devait préparer les repas de 16.300 personnes.
Un officier médecin Britannique qui a visité le camp le matin du 16 avril confirme les témoignages des prisonniers (disant qu'on tirait sur ceux qui s'approchaient, ce que tous les SS nient avec constance) en confirmant avoir vu lui-même de nombreux corps autour de cette cuisine.
Condamné à mort pour ses activités à Belsen.

 


none

SS Irma GRESE (9)
Née le 07 octobre 23.
Oberaufseherin.
En 1942, à 18 ans, elle est volontaire pour les "SS-Helferinnen" et formée à Ravensbrück où elle reste de juillet 42 à mars 43. Elle est ensuite à Birkenau où elle restera jusqu’à janvier 45. Après deux jours (déclare-t-elle) en responsabilité de la Strafkompanie ("qui ramenait dans le camp des pierres de l'extérieur"), elle s'occupe du Strassenbaukommando. En décembre 43 elle est à la censure du courrier à la place de Volkenrath (l'accusée H. Kopper nie ces dates et particulièrement cet emploi, et affirme qu'elle a longuement été responsable du Strafkommando dont elle était l'une des prisonnières). De mai à décembre 44, promue Oberaufseherin, place importante dans la hiérarchie, elle est responsable de 28 Blocks de prisonnières, soit 20 à 30.000 personnes (camp C) bien qu'elle les dise conçus pour 100 prisonnières, 300 au maximum. Elle passe ensuite deux semaines à Auschwitz I en responsabilité de deux Blocks d'hommes avant l'évacuation. Elle prétend n’avoir eu une arme que par obligation de sa hiérarchie et en auto-défense. Elle assure bien entendu n’avoir jamais battu personne sévèrement, ne jamais avoir utilisé de chien, ne jamais avoir fait travailler de commando à la sablière. Comme toutes les autres accusées, elle affirme que tous les témoins mentent. Après un bref passage par Ravensbrück de janvier à mars 45, où ce camp est également évacué, elle accompagne un transport de prisonnières à Bergen-Belsen où elle sera Kommandoführerin. Elle a une réputation d’extrême brutalité, de plaisir à tuer, et de nymphomanie. Elle niera bien entendu tout cela lors du procès mais nous savons pour l’avoir si souvent constaté, et cela dès le procès de Nuremberg, comment les accusés s’avèrent englués dans leur médiocrité et leur peur d’assumer leurs actes dans la grande majorité des cas, et comment ils tentent de reporter leurs responsabilités sur d’autres (sur des SS qui se sont suicidés par exemple). Il semblerait que des néo-nazis la prennent aujourd’hui comme un emblème, sans doute attirés par cette réputation sulfureuse et glauque derrière un visage à l’aryenne beauté…
Condamnée à mort, elle est pendue le 13 décembre 45.   

 


none

SS Franz HÖSSLER (5)
Obersturmführer.
Né le 04 février 1906 à Oberdorf (p.195) ou Kempen (p.713) en Allemagne.
Voilà l'autobiographie orale qu'il annonce au procès (à comparer avec sa biographie visible ici). Dans les annexes au procès, figure sa déposition écrite où il ne donnera pas les mêmes informations. Il entre à la SS en 1933, le jour de l'arrivée d'Hitler au pouvoir. En mars 33 il est envoyé à Dachau et en juin 40 à Auschwitz qui se compose alors de 3 Blocks et 400 prisonniers. Il en part en novembre 40 et ne revient à Birkenau qu'en juillet 43 (il passe sous silence ce qu'il a fait entre temps). Il y reste jusqu'au 06 février 44 en tant que Lagerführer du camp des femmes puis est transféré dans un sous-camp de Dachau. A la mi-juin 44 il revient à Auschwitz comme Lagerführer (Ausch. I) jusqu'en janvier 45. Il est ensuite à Dora de la fin février jusqu'au début avril ou le camp doit évacuer. Il arrive à Belsen le 8 ou le 9.
Condamné à mort et pendu le 13 décembre 45.

 


none

SS Fritz KLEIN (2)
Né le 24 novembre 1888 à Zeiden, Roumanie.
Obersturmführer.
Il étudie la médecine et devient en effet médecin à la fin de la 1ère guerre mondiale. Il est parmi les tous premiers à entrer au NSDAP (n° 732 !). De 40 à 43 il sert dans l’armée Roumaine et décide de devenir citoyen allemand en été 43. En décembre de la même année, il est envoyé à Auschwitz Birkenau en tant que médecin du camp des femmes puis du camp des Tziganes. Il prenait part aux sélections, comme tout le personnel médical. Il est ensuite versé au camp d’Auschwitz I avant d’être envoyé pour un mois à Neuengamme en décembre 44 en tant que médecin du camp. Il est ensuite nommé à Bergen Belsen en remplacement du Dr Schnabel (hôpital des SS) sous les ordres du Dr Horstmann qui, d’après lui, aurait quitté le camp trois jours avant l’arrivée des Britanniques en lui laissant son poste.
Condamné à mort et pendu le 13 décembre 45.

 


none

SS Josef KRAMER (1)
Né le 10 novembre 1906 à Münich.
Hauptsturmführer.
Il quitte l’école à 14 ans pour travailler comme électricien. Il reprend des études (de commerce) mais cela ne mène à rien. Considérant que le nazisme est la réponse aux difficultés que traverse l’Allemagne, il entre à la NSDAP en décembre 1931 et à la SS en juin 32. Il sera formé à Dachau où il arrive en avril 37 puis sera envoyé à Sachsenhausen, Mauthausen où sa "carrière" commence véritablement dans la mesure où il a alors des responsabilités dans la gestion du camp, donc dans le quotidien des prisonniers. Il est ensuite envoyé une première fois à Auschwitz (de mai 40 à octobre 41) comme adjoint de Höss avant de retourner en formation à Dachau. Il administre alors le camp de Natzweiler-Struthof en tant que Lagerführer puis commandant. Il revient à Auschwitz comme Lagerführer de Birkenau (échangeant son poste avec F. Hartjenstein) de mai à décembre 44. C’est lui qui décide de la nomination d’Otto Moll comme chef des quatre crématoires. Il reçoit l’ordre de partir pour Belsen le 1er décembre 44 à l’approche des troupes Soviétiques. Il y est nommé commandant à la place de Adolf Haas.
Condamné à mort et pendu le 13 décembre 1945.

 


none

Hilde LOHBAUER (11)
Née le 06 novembre 1918 à Plauen.
Arbeitsdienstführerin.
Déclare qu'elle travaillait dans une usine de tissage et ayant refusé d'aller dans une usine de munitions avoir été déportée à Ravensbrück jusqu'en mars 42 puis Auschwitz I durant un mois et Birkenau jusqu'en janvier 45. Avoir été nommée Kapo vers Noël 42 et cela durant un mois, fonction que les SS lui auraient enlevée ensuite faute qu’elle soit suffisamment sévère… mais elle est nommée à l’Arbeitsdienst (camps A et B du camp des femmes) début 44 où elle a 25 à 30 Kapos sous ses ordres ! Elle est surnommée "la SS sans l'uniforme". En mars 45, après un mois à Ravensbrück elle déclare arriver à Belsen avec Ilse Lothe (voir ci-dessous) sous la conduite de Ehlert. Elle y est à nouveau membre de l’Arbeitsdienst.
Condamnée à 10 ans, elle est libérée en 1950.

 


none

Ilse LOTHE (10)
Née le 06 novembre 1914 à Erfurt.
Kapo.
Déclare qu'elle travaillait dans une usine de chaussures et qu'en 39 on lui a demandé d'aller dans une usine d'armement. Ayant refusé, elle a été envoyée à Ravensbrück jusqu'en mars 42 puis à Auschwitz I et un mois plus tard dans un sous-camp à 7 km pour des travaux de creusement (barrage) et enfin à Birkenau de juin 43 à février 44. Elle est alors devenue Kapo d'un commando de 100 Juives Hongroises puis quatre mois plus tard, à sa dissolution, d'un autre commando (50 Juives Hongroises) de février à décembre 44. Elle est ensuite en Kommando punitif (le "Vistula Kommando" de Weingartner) jusqu'à l'évacuation. En janvier 45 elle part pour Ravensbrück (4 semaines) puis Belsen (début mars) où E. Volkenrath lui redonne un poste de Kapo après quelques semaines. 
Acquittée des charges qui pesaient contre elle pour Auschwitz comme pour Belsen.

 


none

SS Walter OTTO (23)
Oberscharführer et Blockführer.
Allemand né le 20 juillet 1906 à Wuppertal, électricien dans le civil. Il a rejoint les forces allemandes le 15 octobre 40, est entré dans la SS et a été envoyé à Auschwitz où il est resté jusqu’au 21 janvier 45. Il était électricien à Auschwitz I sous la responsabilité de l'Oberscharführer Bohn. Il est arrivé à Belsen le 04 février 45.
Aucune question de la cour quant à Auschwitz.
Jugé non coupable pour Belsen.

 

 

Anton POLANSKI (47)
Né le 24 octobre 14 à Nuszyna en Pologne.
Fait prisonnier par les Allemands parce qu’il servait dans l’armée Polonaise. S’évade et finalement sera déporté à Auschwitz ainsi que sa famille en avril 41. Kommando de construction du camp puis travail dans les champs. Il est ensuite envoyé à Neuengamme en mars 43 et à Hanovre en décembre de la même année. Il arrive à Belsen le 7 ou 8 avril 45, Block 12 durant 2 jours, puis 16 (Kommando des creuseurs de fosses communes). Des survivants disent qu’il a été assistant du Blockältester, ce qu’il nie "j’aurais refusé toute fonction si on m’en avait proposée une". Confirme en revanche ce que tous ceux qui ont travaillé aux cuisines mentent : les prisonniers qui essayaient de récupérer quelque nourriture aux abords des cuisines étaient abattus sur place. Des témoignages de poids sont faits en sa faveur.
Libéré de toute condamnation pour Belsen.

 

 

Johanne ROTH (43)
Stubedienst à Belsen.
Née le 27 janvier 1913 à Steinheim en Silésie.
Arrêtée par la Gestapo en janvier 41 "parce qu’elle vivait avec un Polonais" elle est envoyée à la prison de Darmstadt puis à Ravensbrück, Auschwitz 1, Birkenau où elle était une prisonnière ordinaire. Le 27 janvier elle arrive à Belsen. Block 213 durant 6 semaines puis Block 199 où elle devient Stubendienst.
Condamnée à 10 ans de prison. Libérée en 1950.

 


none

Ignatz SCHLOMOVICZ (30)
Né le 17 décembre 1918 à Vienne.
Kapo et Blockälteste. 
Quand les Allemands ont envahi l’Autriche en 38, il a voulu émigrer en Hongrie mais n’a pu aller qu’en Yougoslavie. On l’a renvoyé à la frontière autrichienne alors il est passé par l’Allemagne et la Belgique pour aller en Hollande où il a été accueilli par la communauté Juive. Arrêté en septembre 39 il est déporté à Oranienburg. En juillet 41 il est envoyé à Groß Rosen avec 500 autres Juifs. Ils sont envoyés à Auschwitz en septembre 42. Des 500 il restait 7 hommes. A Auschwitz il a été affecté à la Buna où il était Kapo et contremaître. En septembre 44 il est envoyé à Lauenhütte (sous-camp) et en janvier 45 la marche l’a conduit à Mauthausen puis le 8 avril à Belsen, Block 12 où un Lagerältester qu’il connaissait de Monowitz le fait nommer Blockältester pour succéder au précédent, mort du typhus. Il le restera 2 jours. Ils étaient 1.300 dans ce Block.
D'anciens prisonniers Juifs qui ont eu à le connaître dans différents camps témoignent de sa probité.
Acquitté.

 


none

Oscar SCHMEDIDZT / SCHMITZ (14)
Né le 23 février 1916 à Köln (Cologne, Allemagne).
Formation d’ingénieur mais déclare qu’il lui était impossible de trouver du travail parce qu’il était aux Jeunesses Communistes dans les années 30 et avait refusé ensuite d’appartenir à une instance du parti Nazi.
Arrêté et mis en prison de novembre 34 à décembre 35 pour avoir vendu au Mont-de-Piété des objets qui ne lui appartenaient pas. Il tente de quitter le pays mais n’y parvient pas. Il est de nouveau mis en prison de 36 à 39 pour avoir volé une voiture. Il travaille ensuite dans une usine. Lorsqu’il est appelé pour la guerre il s’enfuit à Vienne, est capturé, mis dans un camp pour déserteurs et transféré plus tard à Mauthausen où il restera jusqu’en novembre 44 avant d’aller à Auschwitz (Monowitz), Nordhausen, Dora où il a rencontré Klippel (accusé 12), puis Belsen le 10 avril 45, camp 2.  Il dit y avoir été nommé Lagerältester par les prisonniers eux-mêmes et avoir alors organisé le regroupement des prisonniers par nationalité et essayé de mettre en place une distribution de nourriture avec l’accord de Hössler (qu’il avait connu à Dora). Il raconte qu’après l’arrivée des Britanniques, il a été attaqué par une bande de prisonniers Ukrainiens qui l’a déshabillé. Il aurait alors pris un uniforme SS, d’où son arrêt par les libérateurs du camp, ne comprenant pas ses explications en allemand (confirmé par Hössler).
Jugé non coupable au procès et acquitté.

 


none

SS Heinrich SCHREIRER (26)
Oberscharführer.
Né le 11 juin 1923 à Mirceah Voda en Roumanie.
Imprimeur de profession. Naturalisé Allemand. Il est venu en Allemagne en juin 41, entré à la Luftwaffe le 15 octobre et dit n’avoir jamais servi ni à Auschwitz ni à Belsen mais dans des équipes médicales en Roumanie. Plusieurs témoins et une accusée (Kopper) affirment se souvenir de sa présence à Auschwitz, notamment comme Blockführer et en charge de la Strafkompanie. Il affirme avoir fait partie de la Luftwaffe mais pas de la SS. Il déclare par ailleurs avoir été trouvé avec un uniforme de la SS parce qu’il l’avait pris mais qu’il n’était pas à lui. Outre le fait que son groupe sanguin était tatoué sur la face interne haute de son bras gauche comme il était de coutume dans la SS, il avait une malette avec divers documents le concernant incompatibles avec ses déclarations ainsi qu'une photo de lui en uniforme SS.
Jugé coupable pour exactions à Auschwitz, il est condamné à 15 ans de prison et libéré en 1950.

 


none

SS Elisabeth VOLKENRATH (7)
Oberaufseherin.
Allemande née le 05 septembre 1919 à Schonan.     
Coiffeuse de formation, elle déclare être entrée dans la SS en 41 et être allée en formation à Ravensbrück. Elle serait arrivée à Auschwitz I en mars 42 où elle aurait eu en charge une équipe de couturières. En août 42 le camp des femmes est transféré à Birkenau. A partir de décembre 42 elle dit avoir été responsable du "magasin des paquets" (réception, distribution) avec 25 à 30 prisonniers sous ses ordres, ainsi qu'à la distribution de pain qui relevait du même bureau, cela jusqu'en septembre 44. Ensuite elle est de nouveau à Auschwitz I, responsable d'un camp de travail, jusqu’à l’évacuation de janvier 45. Elle nie avoir participé à des sélections et dit qu’elle devait être présente en tant que personnel en charge du camp des femmes, mais ignorait le but de ces sélections (!). Elle affirme aussi (en réponse à l’accusation d’une survivante) n’avoir jamais empêché les prisonnières de manger mais seulement récupéré la nourriture quand elles en avaient trop… on en reste sans voix ! Elle déclare être arrivée à Belsen le 05 février mais juste pour quelques jours après lesquels elle fut hospitalisée et revint le 22 mars 45.  
Condamnée à mort, pendue le 13 décembre 45.

 


none

SS Peter WEINGARTNER (3)
Né le 14 juin 1913 à Putinci (Yougoslavie). Carpentier de formation. Il a d'abord combattu dans l'armée Yougoslave puis est entré à la SS mais dit qu'il n'était pas pour autant volontaire. Il est alors allé à Auschwitz où il a été entraîné au maniement des armes pour devenir garde (jusqu'en novembre 43). Il devient ensuite Blockführer au camp des femmes puis au service du téléphone durant un an. En décembre 44 il dirige l'Arbeitskommando Weber (aussi appelé Kommando Vistula). Mille prisonnières creusant pour réguler la Vistule y étaient sous ses ordres. Ce commando est réputé particulièrement épouvantable du fait de la difficulté du travail tout autant que du comportement d'une extrème brutalité de Weingartner, ce qu'il nie.
Il dit avoir quitté Auschwitz le 19 janvier. Il est arrivé à Belsen début février où il est de nouveau Blockführer au camp des femmes..
Condamné à mort, il est pendu le 13 décembre 1945.

 [Page mise en ligne en octobre 2007]

 

Les procès

les-temoins-au-proces-dauschwitz-a-cracovieLes textes disponibles ici sont les dépositions des trois membres des Sonderkommandos qui témoignèrent lors du procès d’Auschwitz à Cracovie en 1947. Ils sont parus dans le livre "Des Voix sous la cendre"[...]
  
les-accuses-au-proces-dauschwitz-a-cracovie-1947Eléments biographiques sur les 40 accusés au procès d’Auschwitz à Cracovie. Merci à Chrish qui a traduit certaines de ces informations du Polonais (in : T.CYPRIAN, J.SAWICKI / Siedem procesow przed[...]
  
les-procesEn décembre 1942, les dirigeants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l'Union Soviétique publient une déclaration commune où sont clairement mentionnées l'extermination des Juifs d'Europe et la[...]
  
les-temoins-au-proces-dauschwitz-a-francfortParmi les 360 témoins au procès d’Auschwitz à Francfort, 221 étaient des survivants. Nous nous arrêterons ici sur les trois témoins qui firent partie de Sonderkommandos. Il s’agit de Milton BUKI, Filip[...]
  
deposition-de-szlama-dragon-les-10-et-11-mai-1945Je m'appelle Szlama Dragon, je suis né le 19 mars 1920 à Zeromin, district de Sierpec, je suis fils de Daniel et Malka Beckermann, tous deux décédés, célibataire, tailleur de métier, de confession juive,[...]
  
les-accuses-du-proces-de-belsen-et-auschwitz-a-luneburg-en-1945Pour certains des accusés, il n’y a pas de photo parce qu’aucune ne figure dans le « Belsen trial book ». Les informations contenues dans cette page sont celles que les accusés donnent eux-mêmes[...]
  
chefs-dinculpation-des-accusesL’accusé Richard BAER 1. en 1942 au camp de concentration de Neuengamme en tant que SS Obersturmführer et officier d’ordonnance du Commandant de camp Lütkemeier : a) au printemps 1942, en compagnie[...]