L'auteur, Polonaise née en 1916, a été déportée à Birkenau en tant que politique en 1942 (pour action de Résistance). Elle a écrit le présent témoignage dès son retour, la première édition date de 1945. Elle a été suivie de nombreuses autres et de traductions en diverses langues. La première particularité de ce livre -outre son style que l'on qualifierait volontiers de lyrique si ce n'était le sujet- est que l''auteur n'y parle pas à la première personne mais se propose de témoigner, au travers de ce qu'elle a vécu elle-même, de ce qu'ont traversé toutes les prisonnières politiques polonaises. L'intérêt spécifique de cet ouvrage réside dans différents aspects. Le premier est lié au fait que peu de femmes aient ainsi survécu à trois ans à Birkenau puis témoigné, Seweryna Szmaglewska nous propose donc une vue générale quasi unique de l'évolution du camp selon les diverses époques, et de l'évolution spécifique du camp des femmes en particulier. Elle nous fait découvrir des Kommandos dont l'évocation est plus que rare, telle la colonne 117 de Budy (avant que n'y soit envoyé le Strafkommando) ou la colonne 115 dite "Fischerei" (Harmenze). Une autre particularité est que ce témoignage permet, par comparaison, de mettre en lumière les différences de traitement entre prisonnières juives ou non juives. On notera enfin que son regard sur les prisonniers du Sonderkommando est très virulent, bien qu'elle en parle malgré tout très peu, il ne s'agit que de quelques phrases dans un gros ouvrage. Ils sont vus comme des hommes ayant perdu "tout principe et toute intégrité", elle va jusqu'à supposer et écrire que, dans la chambre à gaz, les victimes les considèrent comme "des traîtres".

Ed. Auschwitz Museum, 2001, 83-88526-03-0 (1ère éd. 1945)

Ressources

otto-dov-kulka-paysages-de-la-metropole-de-la-mort Comment rendre compte d'un tel livre ? L'historien Dov Kulka (Université de Jérusalem) a enregistré ses réflexions concernant la façon dont il évoque Auschwitz pour lui-même, loin de son travail de[...]
  
joseph-bialot-cest-en-hiver-que-les-jours-rallongentNé à Varsovie en 1923, l'auteur arrive à Paris à l'âge de sept ans. En août 44 il est déporté à Auschwitz. En 2001, l'auteur de polars décide d'écrire ce livre de témoignage. On y retrouve son phrasé[...]
  
giorgio-agamben-ce-qui-reste-dauschwitzLa réflexion d'un philosophe sur le témoignage, sur la notion d'inhumanité. Ed Payot & Rivages, 1999 en français, 2-7436-0475-1
  
jean-francois-bossy-la-philosophie-a-lepreuve-dauschwitzUne réflexion sur les camps, de leur existence et leur spécificité aux modalités d’existence en tant que prisonnier. Une interrogation du totalitarisme et de la pensée d’Hannah Arendt et du sens profond[...]
  
rutka-laskier-le-journal-de-rutkaIl s'agit du journal d'une jeune fille de 14 ans (née en 29) écrit au ghetto de Będzin du 19 janvier au 24 avril 1943. C'est la fin de la période où il est encore ouvert. Ensuite, en août, ce sera[...]
  
michael-marrus-lholocauste-dans-lhistoireL'historien canadien, célèbre pour ses travaux sur les Juifs de France, propose ici un panorama d'ensemble de la Shoah. Il s'intéresse à ce qui a été su, fait (ou pas) et dit à l'époque, en remettant les[...]
  
jorge-semprun-lecriture-ou-la-vieUn livre qui s'ouvre à la libération de Buchenwald. Jorge Semprun le construit comme une oeuvre impressionniste, par touches qui se répondent et se complètent, en aller-retours permanents entre passé et[...]